Au fil du temps

Historique annuel de la chorale depuis 1976
" L'enchantement de Venise ". Les Chœurs interprétaient avec l'Orchestre de Saint Cyr, ancêtre de l'Ensemble Orchestral de Saint Quentin en Yvelines, le splendide Magnificat de Galuppi et le Gloria de Vivaldi. Participation au bicentenaire de la Révolution.
L'année Mozart : A l'occasion du 200ème anniversaire de la mort de Mozart, les Chœurs de la Pléiade consacrent leur saison au plus grand compositeur de tous les temps. Ils interprèteront notamment au Pollen à Élancourt, l'oratorio Davide Penitente et différents extraits du Requiem, de messes et d'Opéras.
Les Chœurs de la Pléiade chantent sur scène au cours de la Tragédie Céleste (mise en scène de Patrice Bigel) du 7 au 9 février au Pollen à Élancourt, et le 2 mars pour le Gala du prix Jean Racine à Saint-Rémy les Chevreuse avec des extraits des chœurs de Carmen de Bizet. En été ils participent au festival international de musique à Anvers. Ils reçoivent la même année en France le Kammerchor de Troïsdorf pour une représentation commune à Maurepas.
Les choristes chantent à Paris, avec le Chœur et l'Orchestre Symphonique d'Europe, sous la direction d'Hugues Reiner, la Grande Messe en Fa de Anton Bruckner. A Dourdan, en juin, c'est sous la direction de Gérard Streletski (Coro Giocoso Instrumenti) et avec les Chœurs d'Issy-les-Moulineaux qu'ils rechantent cette œuvre, avant de partir du 11 au 17 juillet en Italie pour participer à l'ouverture du treizième rassemblement international de chant choral à Castiglione del Lago. (ville jumelée avec Trappes). La Messe en Fa est reprise à l'automne 1993 à l'occasion de l'ouverture de la saison à la Maison pour Tous à Élancourt avec l'Ensemble Orchestral de Saint-Quentin-en-Yvelines.
La saison est consacrée à l'interprétation de la Missa di Gloria de Puccini, au Prisme à Élancourt, et à Saint-Ferdinand des Ternes à Paris, sous la direction de François Feuillette avec l'Ensemble Orchestral de Saint-Quentin-en-Yvelines. La Messe est reprise trois fois la saison sui-vante, à l'église de La Madeleine, sous la direction de Dominique Fanal avec le Symphonietta de Paris, à l'UNESCO, sous la direction de Claude Raymond avec Ars Fidelis, et à Vanves avec l'Ensemble de Saint-Quentin-en-Yvelines.
Outre ces reprises, en association avec les Chœurs du Mesnil-Saint-Denis, et la Manécanterie des petits chanteurs d'Antony, accompagnés par l'Ensemble Orchestral de Saint-Quentin-en-Yvelines, ils participent en janvier 1995 à Versailles en l'église Notre-Dame à la création d'Un Chant pour la Planète, écrit par un jeune et prometteur compositeur brésilien, Antonio Santana.

" Un Chant pour la Planète " est redonnée à plusieurs reprises en début d'année 1996 avec l'Orchestre Français d'Oratorio sous la direction de Jean Pierre Loré en l'Église de la Trinité à Paris et en la Cathédrale Saint-Louis à Versailles. Fête des vingt ans de la chorale avec le Chammerchor de Troïsdorf au Prisme d'Élancourt (Vêpres d'un confesseur de Gounod et Messe solennelle de Ste Cécile de Gounod).

Programme chargé cette saison avec la concrétisation d'une œuvre contemporaine travaillée la saison précédente et interprétée à Élancourt et Versailles avec l'Ensemble Orchestral de Saint-Quentin-en-Yvelines dirigé par François Feuillette : Le Requiem de John Rutter, composé en 1985. Également au programme, le célèbre Magnificat de JS. Bach.
Les Chœurs interprètent au Cap St-Jacques à Guyancourt et à la mairie de Paris XIII le Psaume 42 et " Hör mein bitten Herr " de Mendelsshon. Enfin, les Chœurs ont interprété une reprise de la Missa di Gloria de G. Puccini sous le direction de Bernard Thomas et son orchestre, à Plaisir. En Juillet, c'est cette fois-ci l'ensemble vocal qui participait au festival choral de Castiglione del Lago en Italie où il a pu donner la majeure partie de son répertoire (a cappella ou avec piano), ainsi que plusieurs extraits du Chant pour la Planète de Antonio Santana.
La majeure partie de cette saison a été consacrée à Gabriel Fauré pour l'établissement d'un programme comprenant Le Requiem, mais aussi le Cantique de Jean Racine, la Pavane, Le Madrigal et les Djinns. La particularité de ce programme tient au fait que l'ensemble de ces œuvres a été interprété avec l'Ensemble Orchestral de Saint-Quentin-en-Yvelines, lui-même dirigé par notre chef de Chœur, Christophe Girard-Reydet.